mercredi 31 août 2016

Amour noyé - Part 1











Salut toi.

J'ai ressorti ma bouteille. Merde.
Tu bois avec moi ?

Non ??
Va te faire foutre.






"Amour déchu froissé tordu."


Fllchhhh fllchhh fllchhhh. Bruit incessant qui ne fait que rentrer dans ma tête.
Je ne peux pas dormir. Mais je suis si fatigué. Qu'est-ce que je fais ? Où je vais ?

Fflchhh flshhhh fflllsshhhh.

Ça berce pourtant. J'ai les yeux clos. Rien à faire, Cette couleur orange foncé qui ondule droit devant ma pupille. Points noirs et bruit qui bouge.

Fffllchhh ffflssccchh fffllllschhh.

J'ai l'air d'un zombie. Ça n'a l'air de déranger personne. Entouré de zombie de toute façon. Une petite se remaquille. Tu devrais pas. Un vieux qui dort. Il me nargue. [...] Enculé. Tu vas pas tarder à crever de tout' façon. Et trois abrutis devant leur ordis. Apparemment Jean-Julien ne sort plus avec Britney-Love. Ben ouais mon con quand t'as roulé une pelle à "Pas-de-Cerveau MAIS Gros-Boobs" t'était filmé en slow motion par dix-sept caméras. C'est con la vie.

" Passion cassée, partie en fumée."

FFlllchhchh flllcchhh  Flllshhhshh

Je sais pas, enfin je sais plus si ce bruit vient de tout ce sang qui s'agglutine dans mes oreilles, un flot incessant qui vient me rappeler dans quelle merde je suis. De quelle merde je suis.
Non, c'est trop fort, trop continu.
 Si fatigué. On s'arrête. Un bonheur. Je ferme les yeux. Couleurs oranges. Points noirs. Aïe ! Mais vas-y petite pétasse déglingue moi le genou et t'excuses pas. C'est pas grave j'en ai un deuxième, hein ?!! Marre. Coup de sifflet. On redémarre.

Ffflllccchhh ffllcchhhhhhh flchhhhh


"La nuit est remplie de débris,"

"Votre titre de transport s'il vous plait ?" Ouais. Deux minutes. T'as pas un train à prendre ? Haha.
Ouais. Bon. De rien. Au revoir. Pas causant. Il doit être aigri. A cause de la casquette. Mouais. Ça se comprend.


"La lune ne retient pas la pluie."


Seul. Pour toujours maintenant. Je suis parti sans rien, Sans personne, sans rien dire. La vie vaudra t'elle d'être vécue ? Est-ce que je la mérite toujours ? Une larme. Deux larmes, côté gauche. Je ne prends pas la peine de les effacer. J'attrape mes écouteurs.


" Je ne remarque pas le ciel,..
Et je tombe... si bas."





Requin Chagrin - Adelaide

Sans titre







Après quoi saprisiti ! J'ai bu un coup de gnôle

Je me suis travesti, j'ai dansé dans la piaule
                   Affublé comme une poule, pas de celles qui pondent

Mais qui chantent pour la foule que Paris est une blonde
Affublé d'une jupette et levant la gambette
Jusqu'au petit matin, j'ai continué la fête
Jusqu'au petit matin, j'ai continué la fête
Jusqu'au petit matin, j'ai continué la fête
La Malle - Thomas Fersen






Tu tombes, dans le vide. Et vois dans ton précipice tant de choses.
Vertes et rouges.

Elles n'attendent que ta chute et l'attente.
Et  dors près de . Pourquoi elle ne se réveille pas. Sursaute-le.
T'attends son aide, inlassablement.

[Incomplet]








mercredi 2 janvier 2013

Les enfants s'ennuient le dimanche







Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime à chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi


Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Ce qui m'est arrivé
Oui j'ai aimé quelqu'un
Oui quelqu'un m'a aimée
Comme les enfants qui s'aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n'y puis rien changer.


Jacques Prévert






      Ohh ohh ohh ...Douce folie, te revoilà.
Non, je ne crois pas.
Je reste dans mes pas. Bien tracés, loin des tiens.
Un échec. Semi, dirons-nous. Pour mieux nous voiler la face.

Il en est fatigué de tous ces pas dans le vide, pour aucune finalité, soyons clair. Il continue sa vie minable qui ne le mène pas plus loin que hier. Encore et toujours. Et pourquoi ? Survivre, plutôt que vivre. C'est l'ère du temps. Oui. Mais pas que. Il lui manquera toujours (ohh non !) cette forme. Energie ? Flux ? Otra ... No sé.

Mais ... mais ...
Il continue ses libations. Propres, hein ?!
Faudrait pas commencer par.

Ceux-là même qui les mènent dans d'autres lits, à la recherche d'autres seins, qui se surprend à croquer, dévorer, délicer. Raah douce folie.
Qui ne mène à quoi. Dévoiler, caresser, s'effondrer, dans un râle. Il aime, aime, aime, mais pas. Juste l'instant, un instant.

Laisse moi t'aimer juste le présent, pas plus tard qu'avant,
Laisse moi encore dévorer, à ne plus savoir qu'en faire,
Prendre dans ma bouche un autre morceau
Qui me fait saliver,
Nul part d'autre, quel sottise,
Un esprit qui vagabonde,
Surement pas,
Il aime ça, et s'en donne à coeur joie,
Pas plus loin que le lit,
Ne déborde pas autre part,
Reste là, encore un peu, les heures peuvent défiler
Laisse nous profiter
Mange ma main, mes pieds
Je ne saurais tarder, Sans plus rappeler,
Dans ta peau, être sourd,
Ne se remettre debout,
Jamais,
Il fait jour,
Reste là, aime moi, le temps d'une danse.
A mille temps ?
Laisse le partir, revenir, pas très loin, il se retient.



"Let's pack our bags
and lie on the easy stream
feel the water on our backs
where we can carry on dreamin'
where we can finally
be where we'd like to be
Darlin', just you and me"





lundi 2 janvier 2012

Le mélancoeur



État stable. Stationnaire.
Le mélancoeur ne sais toujours pas ce qu'il fait là, il a mal. Depuis longtemps. Il ne sait.
Quand ?

Pourquoi ?

Il aimerait toutes les aimer avec autant de passion et d'énergie.
Mais elles refusent son corps, son cœur.

Errance. Dans les tréfonds. Il nage dans la boue, se tue, dès qu'il le peut.
Et un peu plus chaque jour.
Supplice du lever.
Le recommencement. Se forcer à revivre un jour de plus dans la peau d'un être abjecte.
Pas né dans la bonne enveloppe.

Le mélancoeur, ne bouge plus, s'emplit un peu plus de larmes chaque heure, et continue, continue ...
Se tue, encore un peu plus et un peu mieux chaque fois.
Prisonnier d'une vie qui n'est pas la sienne, entouré d'inconnu, dans un monde étranger, le mélancoeur ne sait dans quelle direction aimer.
Il suit le chemins qu'on ne le laisse pas emprunter, et se perd à force de prendre la main des créatures.

Sa vie n'est pas la sienne.
Le mélancoeur est spectateur de la vie.


dimanche 2 janvier 2011

Bellan




"I took my lucky break and I broke it in two,
Put on my worried shoes, my worried shoes"


Le chemin était pourtant tout tracé
Mes vieilles chaussures voulurent prendre à droite
Quand ta main sur ma gauche m'a enlacé
Notre route s'est alors faite étroite.

Nos erreurs nous ont emboités le pas
Vers cet endroit que je redoutais tant
Nous nous sommes allongés sur notre trépas
Et je suis reparti seul en boitant.


"I made a mistake that I never forgot"


Derrière nous se trainent nos confusions
Qui ne semble jamais lâcher prise
Tout comme une mauvaise rediffusion
Qui restera à jamais incomprise.

Le soleil s'est éteint sur notre journée
La nuit, sale, a fendu notre union
Alors sur mon chemin désormais
Seul je déambule avec mes démons



"Every step that I take is another mistake,
I march further and further away in my worried shoes"




dimanche 11 juillet 2010

(Regard) Instable


"Don't see the sorrow
Don't let it creep up through your skin"

Dans son coin attaché à la barre, il fixe les arrivants.
Belle comme la vie.

Le bruit s'estompe, aucune musique ne trouble sa vue.
Ses yeux envoutants calme le nourrisson, trouble l'épieur.
Quel être cela pouvait il être ?
Une magicienne, au vu de son éclat si fragile.

"So you
Why won't you make room
Some room for me"

Il n'ose s'imaginer qu'elle aurait put être son existence à ses côtés.
Calme et douce, elle a cette fragilité dans ses yeux.
Ça l'hypnotise, le fascine, lui plait.
Il ne la décrochera plus.
La fuite de l'enchanteresse, lente et timide, vers l'étouffante cité le perd.


"I read somewhere
That what you like you'll find again"

Il l'oubliera.
Pas tout à fait.
Mais ne l'empêche pas de continuer de se noyer au milieu des autres visages interrogateurs.



"I see myself in you
I seem to know my own death too"


lundi 5 juillet 2010

Sans Bonheur


"She said it's a tough, tough world
The things, will leave you shivering."


L'atmosphère sombre ne m'a pas pénétré
Je me suis perdu au son des lumières
Pourtant je croyais voir l'aimée
Mais l'alcool me perd.

Aucun regard ne m'embrase
Pas même un touché me disperse
Mon être n'est pas en phase
Et c'est mon ventre qui se perse.

Alors cette mélodie me rappelle
Qu'une autre me voit
Autrement que mon fiel
Ce qui n'empêche que je me noie.


"Are you happy
To be here ?"


samedi 6 février 2010

Entre mes doigts, tu m'as perdu


Je ne dors pas en pensant à toi,
Je suis dans une ombre passante
Qui n'arrête pas le temps
Alors que je reste glacé dans le vent
La vie ne m'est qu'étrangère et brûlante.

Alors que le soir est froid,
Je m'aveugle les yeux
Devant tant de cheveux couleurs de feu
Ils n'ôteront pourtant pas ta beauté
A mes yeux qui ne demandent qu'être deux
Au sein de tes reins, criant de vérité.

Mais j'occulte tout les rois
Qui tournent autour de ta crinière
Rouge mordorée, qui au départ m'effraya
Mais qui au détour d'un rire m'attira
Et de peur de tomber , je repars en arrière.


mardi 24 novembre 2009

Vice (-versa)


Bizarrement.

Il a plongé dans ces contradictions, sans plus réfléchir
La moiteur du ciel, l'a conduit dans les douceurs
Il a encore cédé au contact de cette fleur
Sans pour autant l'approcher, il a tenté de la fuir.

Surprenant.

Aucune affres ne l'a perturbé auparavant
C'est dans une autre simplicité
Qu'il s'en alla cueillir son jouet
Puis s'en servir, dénué de sentiment.

Étrangement.

Il a vu dans cette libation
Tellement de passé ressurgir
Lointain ou proche, à ne pas en finir
Qu'il en oublia d'en faire attention.

Curieusement

Alors au contraire de ces autres hochets
S'est vu réduite son efficience
Pour ne séduire aucun de ses sens
Il a perdu les flèches de son archet.

Déconcertant

Ca n'était pourtant pas le plus dur de ses délassements
Mais les visages se sont embrouillés
Dans leurs cabrioles pas si endiablées
Jusqu'à lui faire perdre ses ornements.

Etonnamment

Il n'a pas réussi à masquer ses souvenirs
Et ses bestioles l'ont fait tomber
Aussi désemparé qu'un bébé
Il n'a réussi qu'à défaillir.





Dommage pour lui, il n'aperçut qu'une partie de ces talents
Qui aurait pu les mener au firmament.


lundi 2 novembre 2009

Idées noires : pourvu que le temps les écrases


« Hello, hello, I'm glad to see you
Now we'll only stop to say goodbye
We'll go, we'll go just where we want to
We won't let the others bleed us dry »



Il est tard !
Je ne sais pas quoi faire, la bouteille ne me regarde même plus avec ces yeux de dégoût. Je farfouille ces sons. Je l’entends. Il me frappe. Alors je me penche vers les paroles. Je rentre à l’intérieur. C’est ça.
Second uppercut. Il me fait mal. Je ne me sers plus de mon verre, au goulot ça ira plus vite.
Je ne m’en prends qu’à ma faiblesse. C’est là que le bât blesse. Je les aurais empêcher de te saigner. Parce que c’est toi.



« 'Cause I am but a fool for you, that's right
And I got nothing to lose that I'd choose tonight »



Oui voilà tout ce que je suis. Un abruti. Qui titube depuis trop longtemps. J’aurais voulu que tu me portes. Un peu. J’aurais voulu te porter. Beaucoup. J’avais choisi. J’attendais un geste. Qui n’est pas venu. Je me suis gommé. D’un trait. Je n’arrive pas à sortir toutes ces lames de mon ventre. Le goût est âpre. Il me fait sentir autre. Mais toujours aussi mauvais. Je ne suis pas une bonne personne, tu as bien fait.



« Come on, come on we should be leaving
But I let another one go by
Oh no, oh no, I couldn't leave you
Though I know they'd like to make me try »



Oh non. L’estocade fatale. Je n’aimais pas son nom. Je savais. Bien avant toi. J’attrape de ma main tremblante le récipient. Je hais cet œil. Pourquoi je n’ai pas pu essayer moi ? Pourquoi il est passé avant ? Jamais il n’aurais dû croiser ton chemin. Jamais je n’aurais dû te laisser le choix. Je tombe. Je la vide. M’en fout, il en reste une.



« 'Cause I shot down the moon for you, that's right
'Cause I got something to prove to you tonight »



Oui. Tout. L’impossible et l’improbable. Ta parcelle dans ce monde était bien plus grande que le reste. Près de la lune, près …
Mais je n’ai rien fait. Je me coupe. Une lampée me fera oublier l’odeur du sang. Je n’y vois plus grand-chose. A part ma laideur.



« I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up »



C’est trop tard n’est-ce pas ?
Je ne le pourrais pas ?
Je sais. Quelques horaires passent. J’en renverse sur ma chemise, bois ce que je peux. J’ai oublié sa saveur maintenant. Il n’y a plus que mes lubies et mon sale être.



« You know, you know I want to please you
And now's the time to let me try
Will you, will you do as I do?
Will you wait for me to stew or die? »



Non ce moment est passé. Une goutte coule jusqu’à mes lèvres. Pas assez forte, salée. J’essuie. Rempli ma bouche avec le fluide brun. Oui. On va attendre ma fin. Que quelque un m’attrape au col, et me sorte de ce traquenard.



« 'Cause I don't ever wanna see you cry
Yeah, I will never leave you high and dry
I, yeah, I... »



Si ce n’est moi qui le ferais, alors, espérons au moins que l’œil maléfique le puisse. La rage. Oui il utilise le bon mot. La rage.
Elle va m’emporter. Je prend le flacon au creux de ma main. Trébuche sur la poignée. Mon visage se frappe de la fraîcheur de la nuit. Je ne sais pas où je vais.
Je m’étale. Trottoir trop haut. Je saigne, je sanglote. Puis j’écluse ma non-soif.
Je me laisserais choir d’un pont, où dans les bras d’une inconnue. Je n’en serais que plus abject encore.




« I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah
I will always wait for you to catch me up, yeah

I will always wait for you to catch me
I will always wait for you to catch me
I will always wait for you to catch me
I will always wait for you to catch me »




dimanche 23 août 2009

Retrouves-moi




C'est dommage, tu me plaisais.
J'en arrive donc à rentrer chez moi, avec pour seule compagnie, ce flot de fumée, qui me desespère.
Il part en face de moi, et les néons blanchâtres n'arriveront pas à m'arrêter.

Stop.

C'est en croisant cet arbre, que je me suis dis que le problème venait d'ailleurs.
Alors j'ai retracé mes pas, pour savoir quel domaine changer.

Aucune idée.


Cette affreuse face me dévisage avec tant de minuties que je ne puis m'en débarrasser.
Arrête !!

Il faut que ça cesse. Dans ma tête, mes tourmentes s'amusent. Chienne de vie. Je vais te prendre, te retourner pour t'expliquer d'ôù on ne revient pas.
Finissons en avant que les haute herbes ne nous caressent la voûte plantaire. Je ne reviendrais pas vers cet ailleurs.

Alors où est mon amour ?
Enfoui, en perte, dans les lagons, sur un nuage, en deçà de moi, vers l'est, ...
Perdu tout simplement.
Le GPS n'est pas arrivé jusqu'aux anges.

De toi je pense encore, et de notre nous je souffre.
Mais je ne te rejoindrais que plus tard.

Tu veux que je connaisse d'autres prairies, n'est-ce pas ?
Seulement mon odeur n'arrive pas jusqu'à leurs oreilles, et c'est de mon corps que je peine.
Ma carcasse se traine de rue en pavé, de pavé en trottoir ...

Mon âme n'appartiendras plus qu'à une seule personne.

Le GPS n'atteint pas les anges apparemment.


La Renarde - Weepers Circus (Ft Olivia Ruiz)

dimanche 26 juillet 2009

Retrouvailles anticipées ?



Seul.

Dans l'épaisseur du temps, je me contemple.
Rien à faire, la seule créature qui marche à mes côtés est mon ombre.
Je pense, repense, dépense. Suspens.

Je les vois maintenant.
Tous. Eux. Les autres. Le reste.
Ils sont tous flous.
Plonger dans les bras ce certaines, les frasques subies par d'autres, leur odeur ne m'as jamais accompagné.
Je me suis noyé entre leurs reins, perdu dans les vapes de la cirrhose.

Mais c'est dans ces pierres que j'ai crû me retrouver.
Elles sont enfouis, six pieds sous terre désormais, rien ne sert de vouloir rechercher la même ivresse.

Juste un dernier verre, un dernier baiser. Je m'en vais les retrouver.



"J'ai vu beaucoup plus d'hommes ruinés par le désir d'avoir une femme et des enfants que par l'alcool et la débauche."

William Butler Yeats


It's Time To Go Now! - Rinôçérôse

jeudi 2 juillet 2009

Esquisse d'Amour




Ma belle, la première fois
Entre deux vagues
J'ai vu ta bague
Qui m'a parlé de toi.

Elle m'a dit doucement
Qu'entre tes doigts
Tu n'entrevois
Que quelques amants.

Et je me suis surpris
A penser dans cette odeur
Que je voulais ta chaleur
Ailleurs que dans mon lit.

Et le temps a passé
De l'eau dans ton sourire
M'a aidé à guérir
De mon corps tout cassé.

Ont disparu les ornements
De tes caresses amicales,
Aussi douces qu'un voile,
Comme l'effet d'un calmant.

Alors je te sussure dans le coup
Tout mes actes, tout mes âges
Sans écrire la dernière page,

Que je t'aime, mon bijou.


mardi 30 juin 2009

Dans Ton Corps




Aimer ton sourire
Ne m'aide pas à me souvenir
Qu'en de telles circonstances
De ta vie je me balance.

Regarder ton joli derrière
Ne fait d'aucune manière
Réfléchir au futur
Autant foncer dans le mur.

Car t'as beau afficher ta poitrine
Quand je regarde la vitrine
Je sais ce que je veux
Nous aurons des draps bleus.


dimanche 28 juin 2009

Partage Moi Un Morceau De Vie



"Where lamps are the sunshine for the trees."



Loin de toi, il ne rêve plus
Sa passion n'adhère pas à ton cœur
Il a froid et se sent perdu
Depuis qu'il n'entend plus ta clameur.

Ton sourire hante son sommeil
Qu'il ne trouve pas dans son antre
Ton rire raisonne a ses oreilles
Et dans une sombre mélancolie il rentre.

L'adoration qu'il te porte n'a d'égal que sa folie
Ses yeux t'idolâtre, tellement fort
Qu'il n'ose te parler de sa vie
Et il te regrette, tellement fort.

Il ne contrôle plus son désir
S'harcèle son moral
Il ne pense qu'a se faire souffrir
Car il n'obtient pas ton aval.

Et il pleure seul dans ses pensées
Alors que tourne les albatros de sa démence
Dans un souffle il se tait
Puis ne demandera que ta clémence.

L'adoration qu'il te porte n'a d'égal que sa folie
Ses yeux t'idolâtre, tellement fort
Qu'il n'ose te parler de sa vie
Et il te regrette, tellement fort.

Tellement fort...



"Be the blanket for my bones
Be a place that I call home
Slipped into your skin and spent the night
Cause I feel like a different man
I feel it when I’m with you."


Slip Into Your Skin - Patrick Watson

mercredi 24 juin 2009

Paroles en l'air



"I go nowhere high
Go nowhere warm
Until I see your smile and feel your calm."


Je ne peux te le dire, alors laisse moi te le prouver.

L'oral m'est bien trop difficile, pour décrire ce sortilège par lequel je suis touché.
Encore une fois cette longue crinière brune aura eu raison de moi, troublé par ce sourire.

Le temps.
Il s'efface dès que tes dents m'aperçoivent dans ce souffle si frissonnant qui fait retrousser ton nez dans un élan de générosité.


Envouter par ton odeur qui me glace de solitude le soir sur cet oreiller vert de moi.
Me suis-je encore amouraché d'une fleur de lys qui s'envole tel un corbeau grogne au dessus des têtes des pendus ?
Peut-être ...

Mais peut-être bien aussi que je suis subjugué par cette frimousse, car, au delà de sa beauté irrémédiable, j'aime son déhanchement quand tu me parles de la couleur de tes sentiments.

Seulement je ne peux te promettre rien d'autre que de te presser une orange le matin, et je me complairais à être dans tes bras sous les draps, sentant ta poitrine me frôler le dos.

Ma fascination sera vaine, car malgré toute la tentation que tu me provoque, j'ai rangé mon courage et mon estime si profond dans mon tiroir a chaussettes que je ne pourrais te conquérir.


Probablement que je ne te dirais jamais toute la fougue que j'éprouve envers toi, mais celle-ci passera toujours pas mes yeux.
A ton cœur de la rattraper ...


"I go nowhere high
Go nowhere warm
Until you’re by my side
Your hand in mine."

Nowhere Warm - Kate Havnevik

lundi 15 juin 2009

I'm Sorry I'm So Tired


L'arbre, majestueux.
Devant lui se tient enfin l'objet de sa quête. Il ne peut réprimer une larme.
L'arbre. Impressionnant.
Vert comme si il voulait vivre, vert de bonheur et de fierté, il est là.
L'arbre, élégant.
Il le toise et déploie ses branches si fort, dans un étourdissant craquement.
L'arbre. Si seul.
Au milieu de son lac, si bleu, si pur. Fragile c'est pourtant lui qui permet au végétal d'être si puissant.
Il n'est qu'à une vingtaine de mètres de tout cet azur. Un pas ...
Il repense à pourquoi il le cherchait, à pourquoi il l'a trouvé, à pourquoi il était là.

Il se souvient de ces plantes. Celles qui l'ont accompagnés, dans sa quête. A leur mauve qui lui rappelait tant l'odeur de sa salle à manger, quand sa mère avait fait le ménage, qu'une brise soufflait dans tout le salon à travers la fenêtre ouverte.

A ce calme.

Tout cet étendue indigo, affalé devant lui aliénait ses pensées, il replongeait dès lors dans la fureur qui l'a démangé ce matin là ...
Il se remémore dès lors ces névroses que lui donnaient ces bestioles, le soir avant de s'endormir et il dérive, aussi loin que le lac lui permet.
Cet arbre devient dès lors hystérique devant ces yeux, lui déploie ses ailes vertes de frénésie l'empêche de voir clair. Sa vue se trouble plus il s'approche.

Il s'abaisse et contemple l'extravagante étendue. A genoux il se trouve idiot.
Alors deux bras humides l'entoure et l'amène calmement au fond.
Enveloppé il oublie ses lubies et se sent bien, plus il coule, plus sa passion se calme. Le déséquilibre de sa pensée stagne au dessus de son corps, et c'est là dans le clair de l'eau, qu'il aperçoit enfin les démentes racines de sa quête.

Aucune absurdité ne viendra le déranger et petit à petit tout ce sang qui s'agglutine dans ses tempes ralentis son flot.

"I’m so sorry, I’m so tired
I think of you
And in the shadows
I think of you
I close my eyes
I think of you
Now I’m falling
I think of you"

And I Think Of You - Tanita Tikaram (Originally By Lucio Battisti)

samedi 11 avril 2009

Parcours éprouvé


C'est en arrivant ici qu'il sut. S'en était fini. Après ces chemins suivis, il arrivait là.
C'était désert, pas une âme, pas un brin d'herbe.
L'aridité lui montait à la tête, pourtant pas dépourvu de nuages le paysage parraissait fade.
La lourdeur du climat le faisait suffoquer.

Il pensait à tout cela.

S'en état fini.

Qu'allait-il faire ?
Rester ici, revenir sur ses pas ou fuir en courant cette place mélancolique.
Une feuille de papier glisse sur le sol, au ralenti. Il sortit de sa poche un stylo, rammassa l'offrande et remit tout ça près de ses reins.
Qu'avait'il fait pour arriver ici ?
Il s'assit sur cette roche. Son sommet est aussi plat que le sol de sa chambre sur laquelle il s'asseyait des heures une clope à la main, écoutant une mélodie douce ...
Il en avait pris des calvaires, pensait se rapprocher, légèrement. Il n'avait pas hésiter à s'en retourner ou à prendre des sentiers tortueux qui auraient pu l'éloigner.
Cependant, il voulait arriver au point qu'il s'était fixé. La neige et la sueur ne l'ont pas arrêté. Les avertissements de ce Doberman, impressionant dans sa cape pourpre, ne l'ont pas réfréné. Ce mur de lière, il l'a franchit. Ces statues grecques emprisent d'une fougue malveillante n'ont pu l'étourdir.

Tout ça pour arriver dans un endroit rance, qu'il n'avait imaginé même dans ses plus beaux cauchemars.

Il décida de rester dans cette oppression, le temps qu'il lui faudrait pour apercevoir un nuage vert. Après il se remettrait en marche.


"The one time I tried
It was a fine view
Through and across
Then there was restlessness
And in that movement"

...I disappear in the light


Anja Garbarek - Still Guarding Space

jeudi 2 avril 2009

Boîte à musique



La vie n'est qu'un brouillard
La mienne est dans le noir
Et je voulais revoir
Vos yeux dans l'autocar.


Ce toucher familier
Cette odeur m'est ancrée
Dans mon corps laminé
N'en sortira jamais.


Enfumé l'intérieur
Ça s'passe plus dans mon cœur
Tu es la seule valeur
La seule qui n'a pas d'heure.


Je ne reste pas longtemps, de peur de perdr' vot' temps.






"I wanna catch my difficult
'Cos I'm scared of growin old
Don't return the love I gave you
Oh oh, your still my favourite."

Chris Garneau - Black And Blue.mp3

lundi 23 février 2009

Wonders never cease


Mes amis, ma famille, mes amantes, mes amours
Je vais partir
Ce sera quand même un beau jour
Quand je vais mourir.

Chassez de votre visage cette torpeur
Je vais partir
Il ne faudra pas avoir peur
Quand je vais mourir.

Je vous ais tous tant aimé
Je vais partir
La vie ne fera que continuer
Quand je vais mourir.


Merci, pardon.



En cette matinée ensoleillé
Je vais partir
N'ayez crainte de vous amuser
Quand je vais mourir.

Ma vie a été belle
Je vais partir
Finissez de déployer vos ailes
Quand je vais mourir.

Riez, chantez, buvez en votre nom
Je vais partir
Ne me vous morfondez pas en excuses
Quand je vais mourir.


Merci, pardon.


J'ai savouré chaque instant
Je vais partir
Vous serez tous vivant
Quand je vais mourir.

Micah P. Hinson - Dyin' Alone.mp3

lundi 8 décembre 2008

Apologize ?? You shouldn't


Viens me voir dans les profondeurs,
Là où le silence règne,
Tu ne ressens aucune douleur,
Juste, oublie tes peines...

Vers le fond tu verras
Cette sensation que nul n'ose nommer
Alors elle t'attireras
Et tu ne pourras que t'en rapprocher

Dix-sept flashs me viennent la nuit
C'est la tourmente qui me chasse
Car je sais où elle vit
Mais je reste toujours à ma place

Heure tardive, heure perdue
Je suis passé pas loin
Je me suis arrêté où j'ai pu
Tout en noyant mon chagrin

S'il-te plait aide moi
Dois-je y songer
Ou éloigner cette idée de là
Dans les profondeurs, je saurai...




Une lueur d'espoir m'as traversé quand je t'ai vu à l'affiche. Le sommeil n'a pu venir me conforter, et quand je l'ai entendu je savais qui j'allais voir et surtout ce que j'allais voir.




Uffie - Pop The Glock.mp3

dimanche 30 novembre 2008

Décision, confiance, temps, sentiments ...


"Putain mec lâche l'affaire !
T'es con ou quoi ?
Elle t'as oublié, rien à faire de toi,
Nada, niet que dalle.
Mais attends elle t'as rien fait, tu la connais pas, alors arrête un peu!"


"She goes her own way"


"Je sais mais j'y arrive pas..."


"Ca fait longtemps qu'elle est partie pourtant, non?"
"Ouais, quelques temps maintenant"
"Mais pourquoi ça s'est fini ?"
"Je sais pas, je sais plus, je sais pas si je l'ai jamais su"
"Mais vous avez bien discuté ?"
"Non, on ne s'est pas vu..."
"??! Vous vous êtes bien revu un jour !"

"..."

"Quoi ?! T'es encore plus abruti que ce que je pensais, mais si tu l'as dans la peau comme ça pourquoi t'as pas foncé, tout fait pour que vous vous voyez, l'appelez, la harcelez pour savoir ??"


"She says she has no time
For you now"


"C'était fini"
"Mais tu voulais pas?!!"
"Non"

"Alors il fallait tout faire pour sauver ce qui pouvait l'être"

"Mais tu comprends pas, j'ai peur!
Je n'ai pas confiance en moi, je m'aime pas! Si je tremble comme un lapin transi quand tu le prends dans tes doigts ce n'est pas seulement à cause de mes problème, mais aussi, je pense à cause, de ma timidité.
Je n'osai pas l'affronter, je ne peux pas faire un plaidoyer pour moi, me mettre en valeur. Je ne sais pas. Si ça c'est fini c'est parce que je n'était pas assez bien pour elle, c'est tout.
Tu crois pas que j'aurai voulu lui parler, ne serait-ce qu'une dernière fois, pour savoir, pour la voir!
J'ai toujours quitté les filles avec qui j'ai été avant elle, et ça n'a pas changé après elle. Là c'était différent, je voulais voir, pour la première fois depuis Elle, j'ai voulu savoir ce que ça faisait d'aimer, je voulais retenter malgrès tout ça, je me suis dis que la vie n'était pas une fatalité mais je n'ai pu savoir."



"Think about the lonely people
Then think about the day she found you
Or lie to yourself
And see it all dissolve around you"




Je suis jaloux de ne pas savoir ce qui se passe dans ta vie, je suis envieux des moindres personnes qui peuvent ne serait-ce que te voir, je suis en colère que tu m'ais oublié, je suis furieux, mélancolique et mal.

Mal quand je pense a toi, encore, mal juste au dessus de l'estomac, exactement sous mes poumons, en plein centre de moi même.
J'ai le mal de toi...


"Lonely people tumble downwards
My heart opens to you"


Keane - She Has No Time.mp3

mercredi 22 octobre 2008

Ce n'est pas tant toi


Parfois ...

"And sometimes it's good
And sometimes it's bad
But living with you
Well it's driving me mad"




Ne pas savoir, être dans l'indécision.
Terrible
Pourquoi est-ce à moi de prendre l'initiative?
Je ne sais pas ...

Ce n'est pas pour ça que je ne veux pas être avec toi !
Seulement parfois ...



"She's a beautiful smile
She's a gleam in your eye
Dresses like a princess
Playing games in your mind
Falling out of her top
Runs a hand through her hair
Playing so hard to get
'cause she knows that you care"



Comment savoir ce que tu veux?
Si je ne sais que dire c'est surout parce que je ne sais pas ce que tu veux entendre
Cette peur toujours de perdre celle qu'on aime nous tiraille
Seulement parfois...



"I don't know how to love you more
How to love you more
How to love you more my..."




Etre à sa merci
Ce sont toujours elles qui décident
Depuis toujours elles ont le pouvoir
Seulement parfois ...


"And sometimes it's good
And sometimes it's bad"



Te faire sentir mon désir
Sans te faire fuir
J'ai échouer dans ces deux projets
Auprès de toi je ne suis plus désormais


"But living with you
Well it's making me sad"



Tu me manques
Je ne saurais te le dire
Tu n'es plus là
Seulement parfois ...



"She's a difficult girl
And you're a silly young man"



Scouting For Girls - It's Not About You.mp3

vendredi 19 septembre 2008

Porte close


Je ne peux pas contrôler ses sentiments, je le regrette,
Je regrette encore plus de ne pas pouvoir contrôler les miens

Que m'arrive t'il?
Je n'en sais rien.

Si seulement elle n'était que belle.
Son manque d'assurance et sa fragilité font d'elle un piège redoutable.

"I don't belong to you"

Rien

Je la désir ardemment
Elle me rejette patiemment
Elle me plait férocement
J'ai envie d'elle farouchement
Envouté par son odeur et son conportement.

Partager je n'attendais que ça.

Ses phrases, ses gestes, ses non-dits
Son regard m'a passioné, ses lèvres ont fini de me convaincre
Mon esprit est ensorcelé par son image
Toturé je n'en démords pas
Malheuresement je ne peux rien lui reprocher
Tout les torts me sont incombés
Et je ne peux que m'y résorber.

Néanmoins le contact de sa peau me manque terriblement
Et je ne peux plus que regretter.

"You can't take back a touch
You can't undo a deep emotion
Desparation comes once the heart has given in
When love's against the tide
Everybody gets broken
But I guess we shouldn't talk about that now."


Bettye Lavette - I Guess We Shouldn't Talk About That Now.mp3

vendredi 22 août 2008

Caresse(s)





Caresse(s)


Je t'ai quitté, ce sale moi de juillet
Je t'ai quitté, sur les bords de l'Erdre
Je t'ai quitté, j'avais tant peur de te perdre
Je t'ai quitté, je l'ai tant regrétté.

Blonde ou brune, dans le noir je te devine
Blonde ou brune, avec ta peau si douce
Blonde ou brune, tu es si divine
Blonde ou brune, mais elle n'est pas rousse.

Si belle et si fragile, avec les yeux verts
Si belle et si fragile, je sais que je te perds
Si belle et si fragile, il est déjà trop tard
Si belle et si fragile, je vois que tu pars.

Parmis tant d'autres, je t'ai remarquée
Parmis tant d'autres, tu m'as envouté
Parmis tant d'autres, à tout jamais
Parmis tant d'autres, c'est toi que j'aimais.


Mon amour, en moi
C'est toi, pout toujours.


Autour de Lucie - Au large déjà.mp3

lundi 28 juillet 2008

Smoking, drinking, never thinking.


J'aurais aimé être comme vous,



Me préoccuper de ce que l'on pense de moi
Et commencer cette page par une longue description niaiseuse,
Vous racontant en quoi consiste ma trépidante vie,
Vous prouvant par tout les moyens que je suis cool et originale;

Je placerai surement un petit
"je ne peux pas vivre sans mes ami(e)s"
Et un "la musique c'est une véritable drogue pour moi"
Sans même avoir conscience d'exprimer
Premièrement le fait de ne vivre que par, et pour les autres
Et donc de n'être qu'une pâle copie des gens que j'admire;

Je formulerai secondement une connerie bien plus grosse que moi Car comme chacun sait,
La musique, ce n'est pas ce qui te fera te réveiller en sursauts
A quatre heures du matin ton lit trempé de sueur,
C'est pas ça qui te poussera a errer dans la rue pendant des heures, En pleine nuit de décembre,
C'est pas ça non plus qui te fera dépenser 10 000 dollars en un an,
Trembler, hurler, pleurer quand tu ne peux en 'écouter',
Non c'est pas ça qui te fera te détruire,
Tellement que tu en vomiras du sang le matin,
C'est pas non plus à cause de ça que tu perdras tous tes potes,
Tous tes rêves,
La musique c'est pas une drogue, c'est un plaisir.


J'aurais aimé être comme vous,


Pouvoir mentir et écrire n'importe quelle connerie
Pour me rendre intéressante,
Dire que "je fume trop", "que je sors trop"
Serai pour vous le must de badgirl,
Mais pour moi bien en dessous de la réalité,
Tu as lu Hell et tu t'identifies à l'héroïne car ouais,
CETTE FILLE C'EST TROP TOI QUOI !!

Et d'ailleurs pour noël tu as commandé un Longchamps.
OUAIS OUAIS t'as une vie en dehors d'internet
Même si je te parle sur msn ,
Qu'une fois par jour tu consultes mon skyblog
Et que tous tes potes sont sur myspace.

C'est bien pour ça que tu n'as pas le temps de faire mes devoirs
Ou de promener ton chien.



"Un bon gros tocard doublé d'un looser : bref quelqu'un d'unique qui aime les compotes et le whisky !"




Sophisticated Lady .mp3


*By All-is-art*

jeudi 17 juillet 2008

Pourquoi pas lui, toi, elle, moi ?



"Eh oui, je suis une princesse et je le vis bien"



I know you haven't made your mind up yet
But I would never do you wrong
I've known it from the moment that we met
No doubt in my mind where you belong





Mon rêve familier



Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.


Car elle me comprend, et mon cœur, transparent
Pour elle seule, hélas! cesse d’être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.


Est-elle brune, blonde ou rousse?—Je l’ignore.
Son nom? Je me souviens qu’il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L’inflexion des voix chères qui se sont tues.


Paul Verlaine




Tu m'as l'air interessant



You ain't seen nothing like me yet




Adopté ?


Make You Feel My Love.mp3

mardi 15 juillet 2008

Je n'ai pas su




I need you back, baby
I miss my rolling stone


Pourquoi est-tu parti avec cet Italien??



Je n'ai pas su te retenir
Malgré ton amour tu es parti
Pour ne jamais revenir
De toi je m'ennuie.



Tu t'es laissé envahir par son exterieur
Malgré les réticences de ton interieur
T'as choisis la facilité
Pour ne pas en solitaire te réveiller.


C'est désormais trop tard
Le flot de tes sentiments est chamboulé
Dans quelle direction aller?
Je ne sais pas donc je pars.




Baby, please come home
Cuz I miss your sweet, sweet smile, and the texture of your arms





Italian Dry Ice.mp3

vendredi 13 juin 2008

A distance




Il pleuvait fort sur la grand-route
Ell' cheminait sans parapluie
J'en avais un, volé, sans doute
Le matin même à un ami
Courant alors à sa rescousse
Je lui propose un peu d'abri
En séchant l'eau de sa frimousse
D'un air très doux, ell' m'a dit " oui ".




Il pleuvait fort.
Très fort.



Te protéger, juste le temps du chemin.
Aussi court soit il.



Tant pis si ça fait mal a la fin, tant pis si je me désilusionne complètement.



Ton sourire, tes gestes et tout tes non-dits m’ont fait grandir.
Je te dois beaucoupe de choses.



Mon parapluie, ton paradis.



Des virages, des obstacles, des intempéries.
Forcemment qu’on bifurque, mais …



Laisse moi être là pour toi. Juste te potéger des autres, du reste, du pire.





Un p'tit coin d'parapluie
Contre un coin d'paradis
Elle avait quelque chos' d'un ange
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie
Je n'perdais pas au chang', pardi !





Le Parapluie.mp3

mardi 29 avril 2008

Don’t you really want me anymore?




Yesterday he said my eyes
Were fading fast away
I said well what do you expect
You asked me not to stay and if it had all been for the best
I wouldn't feel this way
And he said

Oh he said it's crazy
How love stays with me
You know it hurts me
Cause I don't wanna fight this ear
It's amazing to see me reading through this scene
Of love and fear and apologies

My love is like a blanket
That gets a little bit too warm sometimes
I wanna wrap somebody in it
Who can hold me in his arms
Cause when it got a little too hot in there
He was always stepping out for air and he froze
Oh he froze



Pourquoi donner le meilleur de soi-même aux gens ?
A croire qu’ils ne sont jamais satisfaits…
Une fois mais pas deux
Il fallait savoir
Regrettait-il seulement un peu ?



He said it's crazy
How love stays with me
You know it hurts me
Cause I don't wanna fight this ear
It's amazing to see me reading through this scene
Of love and fear and apologies

Yesterday he looked at me
With a tear in his eye and said
I'll always tell you you're my friend
I hope I don't have to lie
Cause it's clear you love another man
I said you're damn right




Les regrets : La belle affaire !
Ça ne compte pas
Le mal est fait
Amis ?
Promesse non respectée
Début d’une nouvelle histoire oui
Mais regrette-t-il vraiment ce qui s’est passé ?



And he said
He said it's crazy
How love stays with me
You know it hurts me
Cause I don't wanna fight this ear
It's amazing to see me reading through this scene
Of love and fear and apologies
He said it's crazy
How love stays with me
You know it hurts me
That I didn't figure it out before
And now it's too late for a soliloquy
It's way too late for dignity
It's time for apologies




Pourquoi revenir en arrière?
S’excuser ? Ça ne servira jamais à rien
Une fois mais pas deux
Quand sentiments va de paire avec indécision
Adieu



Grace Potter and The Nocturnals – Apologies




Apologies



*By my Sweet Choupinette*

lundi 31 mars 2008

Do you wan't to be my Poupougnette ?




La lune trop blême
Pose un diadème
Sur tes cheveux roux
La lune trop rousse
De gloire éclabousse
Ton jupon plein trous
La lune trop pâle
Caresse l'opale
De tes yeux blasés
Princesse de la rue
Soit la bienvenue
Dans mon coeur blessé

The stairways up to la butte
Can make the wretched sigh
While windmill wings
Of the moulin
Shelter you and I

Petite mandigotte
Je sens ta menotte
Qui cherche ma main
Je sens ta poitrine
Et ta taille fine
J'oublie mon chagrin
Je sens sur tes lèvres
Une odeur de fièvre
De gosse mal nourrie
Et sous ta caresse
Je sens une ivresse
Qui m'anéantit

The stairways up to la butte
Can make the wretched sigh
While windmill wings
Of the moulin
Shelter you and I

Mais voilà qu'elle trotte
La lune qu'il flotte
La princesse aussi
La la la la la
La la la la la
Mon rêve évanoui

Les escaliers de la butte
Sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins
Protègent les amoureux
De la Butte
Sont durs aux miséreux
Les ailes du Moulin
Protègent les amoureux



Dans « Princesse de la rue » y’a Princesse.



Rufus Wainwright - Complainte de la Butte.mp3

lundi 10 mars 2008

Interférences




Partir dans un ailleurs indéterminé
Se sentir dans un état
Où l'on ne peut se retourner
Dans un monde sans joie
Je ne suis plus vivant
Pour être désiré, partir
Ne plus prendre de calmant
Sans pour autant en souffrir
Ne plus se sentir laid
Dans ta vie, sur ton regard
Ne pas revenir sur cet après
Sans avoir été, sans savoir

Je ne suis plus sans te voir
Ce gout est amer
Apre je l'avale de travers
D'amour m'en abreuvoir.


Sad eyes
You are the only one whose blue skies are grey




Josh Rouse – Sad Eyes

jeudi 28 février 2008

J'aimerais tant


If you go too far
There's a song you hear
If we get too closed
Whisper in my ear
Speak the word
Say yes




Cocoon c'est français ...
C'est beau, c'est doux, c'est comme un bonbon qui fond sous la langue un bel après-midi d'automne.


Children build
A snowman in the garden,
As the radio
Plays your favorite song.



Tu le sais ...



Il me tarde de te voir.
J'ai besoin de savoir, de te savoir.
Ces grands yeux me font un effet pas possible.
I'm ...



And you said ,and you said
Welcome with your eyes
And we said ,and we said
Nothing at all



Une vie ne vaut pas mieux qu'une autre.



Cigarettes taste
Like the last time we kissed
Or was it the last time
You asked me to quit ?




A 20 minutes près ...



If my bed songs upset you
And if my arms can't warm you
You just have to try



Mais absolument pas mademoiselle: on ne se moque pas de vous, nous sommes de gentils garçons.



The take off is sometimes hard
I dream of a bodyguard



Tout le minde à un style, plus ou moins concentré, plus ou moins éclésiastique, mais tout le monde a un style.


Vodka connecting people



Take Off.wma


On My Way.wma


Hummingbird.wma


Microwave.wma

vendredi 22 février 2008

Déjà vendredi dernier


Pas maintenant. Oui mais...
Bien sur. 90% de négatif.

"And in the night we'll wish this never ends
We'll wish this never ends"


Non t'as toutes tes chances, mais maintenant est-ce que elle a ses chances?

...

Oui

En même temps bon je vais pas...



Mais demain.
Au calme.
Mais vas-y

"Where are you and I'm so sorry
I cannot sleep I cannot dream tonight
I need somebody and always"



Sage. Non.
Tu rentre comment? Vas chez toi stp.

lundi 11 février 2008

Long road to ... (?)


Les consonances divergent c'est certains !
Ni Allemand, ni Russe bon sang.

"Honey, you don't have to go nowhere"


Joe Purdy est un artiste américain très folk-rock.
Ca donne des mélodies superbes et des textes emprunts d'une poésie pas toujours saisissable...


"Just forget about your troubled mind"



Juste sentir ma présence,
Te protéger quand tu t'effondres,
Ne pas partir dans la démence,
Ça sert à rien de se morfondre.


"I've been thinking of you
Got these far away blues"



C'est intéressant cette thématique de la météo chez les poètes, ce rapprochement entre le temps et les sentiments.



Joe Purdy - Suitcase.mp3

Joe Purdy - I Love The Rain The Most.mp3

Joe Purdy - Far Away Blues.mp3

dimanche 3 février 2008

Dead things



Je pourrai parler des reprises.
Je pourrai parler de Corinne.


"People are fragile things, you should know by now"



Oui je sais maintenant et je ne peux plus parler.



Editors - Munich.mp3

Corinne Bailey Rae - Munich (Editors cover).mp3

jeudi 24 janvier 2008

C'était pourtant une belle matinée



« J’l’aime bien lui il sourit tout le temps. »

Un gars qui a été 1er au box-office au Danemark est forcément talentueux (remember Aqua).
Et bon Gavin DeGraw doit en avoir.


“I began to loose control,
I began to loose control.”



Aimons-nous et dormons


Aimons-nous et dormons
Sans songer au reste du monde !
Ni le flot de la mer, ni l'ouragan des monts,
Tant que nous nous aimons
Ne courbera ta tête blonde,
Car l'amour est plus fort
Que les Dieux et la Mort !

Le soleil s'éteindrait
Pour laisser ta blancheur plus pure.
Le vent, qui jusqu'à terre incline la forêt,
En passant n'oserait
Jouer avec ta chevelure,
Tant que tu cacheras
Ta tête entre mes bras !

Et lorsque nos deux coeurs
S'en iront aux sphères heureuses
Où les célestes lys écloront sous nos pleurs,
Alors, comme deux fleurs
Joignons nos lèvres amoureuses,
Et tâchons d'épuiser
La Mort dans un baiser !


Théodore de BANVILLE



“I was shivering inside
I was shivering inside »




Gavin DeGraw - Jealous Guy.mp3

dimanche 20 janvier 2008

Chocolat pour moi




Pour les dimanches qui disent lundi,
Pour les dimanches morose,
Pour les dimanches solitaires,
Pour les dimanches sans Nutella,
Pour les dimanches sans volonté,
Pour les dimanches anesthésiés,
Pour les dimanches.



For those who've slept
For those who've kept
Themselves jacked up
How Jesus wept
Sunday
Sunday

For those in need
For those who speed
For those who try to slow their minds with weed
Sunday
Sunday

For those who wake
With a blind headache
Who must be still
Who will sit and wait
For sunday, to be monday

Yeah, it will be ok
Do nothing today
Give yourself a break
Let your imagination run away

For those with guilt
For those who wilt
Under pressure
No tears over spilt milk
Sunday
Sunday

Sunday
Sunday

Sunday
Sunday

Yeah, it will be ok
Do nothing today
Give yourself a break
Let your imagination runaway

Yeah, it will be ok
Do nothing today
Give yourself a break
Let your imagination runaway




A consommer sans modération, même dans les lieux publics.


Sia - Sunday.mp3

samedi 12 janvier 2008

... jaune devant et ...

« Moi ??!
Non c’est toi qui es mauvaise attends !! Me fait pas rire  »



Chan Marshall est Cat Power. Chan c’est avant tout une voix qui nous fait chavirer et des textes superbes. Bon par contre on comprend pas super bien par moment à cause d’un accent un peu bizarre, du sud qu’on m’a dit.



“Once I wanted to be the greatest
No wind of waterfall could stall me
And then came the rush of the flood
Stars of night turned deep to dust”




Chan c’est huit albums et une fidélité a son label (Matador Records).
Chan c’est aussi une apparition géniale dans le film génial « My Blueberry Nights » du non moins génial Wong Kar-Wai.
Chan c’est aussi un caractère très prononcé qui est parfois aidé par quelque spiritueux …
Alors forcemment sur scène ça peut faire comme avec Amy.

C’est ça les artistes.

« Ha oui ça pique quand même. Déjà rien qu’à l’odeur ça m’a arraché les sinus. Ben pleure pas c’est pas grave… »




Cat Power-The Greatest.mp3


Cat Power - Lived In Bars.mp3

vendredi 4 janvier 2008

Ca change quoi au juste ?


Zapoï!!
C'est pas hongrois c'est Russe. Bah c'est quand même pas mal, j'accepte.


"Mais tu comprends pas les paroles !?"
"Tu comprends les paroles de James Blunt toi, connasse ??"


2008, 2008: nouvelle année, faut que tu prennes des bonnes résolutions qu'ils me disent !!
Ça sert à quoi si c'est pour pas les respecter.
Moi je veux bien dire deux ou trois conneries mais bon ...

Bois moins.
Fume moins.
Plus de sport.
Travaille plus (mais gagne moins aussi !!)
Plus sérieux.
Parle moins.

Ouais ben c'est bon laisse tomber je les prendrai l'année prochaine les résolutions.


"Est-ce de ma faute à moi
Si j'aime le café et l'odeur du tabac.
Me coucher tard le nuit
Me lever tôt l'après midi
Aller au resto,
Boire des apéros
A notre santé !!"



Ps: "La mécanique du coeur" de Mathias Malzieu est une histoire magnifique.




Quimby - Az egyik ember.mp3

Quimby -Sehol Se Talallak.mp3

Quimby - Nyina.mp3

lundi 31 décembre 2007

Nuit blanche les filles ??

Bah une fois n'est pas coutume, on a droit a un groupe féminin: The Faders
Aime bien moi :)


"If you mean the things you said
Really mean the things you said
You're BETTER OFF DEAD!!"


Petit topo: la bassiste (Toy Valentine), toute mimi, est la leadeuse et avec sa pote qui tate de la batterie (Cherisse Osei) elles ont un 'tit groupe sympatoche.
Bon mais elles cherchaient quand même une chanteuse, puis une troisième c'est cool aussi: jamais deux sans trois !!
Mais bon elles connaissent du monde aussi les ptites et donc elles ont des amis. Normal. Eh bon il se trouve qu'un qu'un ami à elles connaitrait une fille qui chanterait pas trop trop mal.
Reste à voir.


Tout ça pour dire que la délicieuse Molly Lorenne a rejoint le band et enflamme la scène avec elle.


Elles mettent bien la pêche quand même!!

The Faders - No Sleep Tonight.mp3


The Faders - Better Off Dead.mp3

jeudi 13 décembre 2007

A quoi bon ?




C'est le temps qu'on m'a dit.
Je veux bien mais ça n'explique pas tout quand même.

Alors pourquoi ?
-Je sais pas.

Mais bon il suffit de petit rien pour que ça reparte: un Mars ?
-Nooooon !

Quoique si tu me l'offres :)

Puis viens le moment où j'entends ça.

Ça m'a fait un bien fou!! Vous pouvez pas savoir.

Une pêche d'enfer!

Et le jour se lève...



Monotypes - Dead Streets.mp3

dimanche 2 décembre 2007

Dimanche mélancolique ...



“Oh Sunday rest, I'm a mess”

La Suède ça n’est pas que des grandes blondes, Bjorn Borg ou un modèle social envié par de nombreux politiques en mal d’inspiration. C’est aussi une superbe scène musicale.

Car depuis ABBA, la Suède est un des plus grands exportateurs de musique !

Des grands noms comme Eagle-Eye Cherry ou encore Neneh Cherry (ils s’appellent tous Cherry en Suède ou quoi ??!) et une scène pop extraordinaire.

Mais plus récemment on a pu observer dans nos frontières l’arrivée de nombreux chanteurs scandinaves qui ont préféré venir en France pour débuter leur carrière (Herman Düne, Peter Van Poehl …)

Moonbabies n’a pas choisi la France. Ce n’est que partie remise…


« Sunday rest, still a mess »




Moonbabies - War On Sound.mp3

samedi 1 décembre 2007

Sensation


Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraicheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,
Mais l'amour infini me montera dans l'âme ;
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, heureux- comme avec une femme.




Arthur RIMBAUD

Jean-Louis Aubert - Sensation.mp3

jeudi 29 novembre 2007

Les brûmes se dissipent dans tes yeux



Je fermes les yeux pour enfin apercevoir le soleil m’envahir.


Un chemin enclavé dans un jardin vert de bonheur. Des chiens, des enfants Y’a même un poison rouge.


Puis il y a Emiliana qui me sourit, assise sur un banc avec sa robe jaune et blanche, un livre à la main.

Une brise vient me caresser la nuque au moment où j’entends cette pop acidulé qui me semble sortir d’un mur poussiéreux. Il y a dessus un poster de Leonard Cohen jauni par la force du temps.


“ It's time, meet me on the sunny road.”




Au loin passe un voilier qui s’enfonce dans la brume, le grincement de ses entrailles ma plonge sur les borde de l’Erdre où j’entends les clapotis de l’eau s’enfocer dans le creux de mes tympans.


Finalement la nuit m’emportera au dessus des nuages, des tracas et des souffrances.


“No one's gone in vain, here is where I'll stay.”




Biographie


Emiliana Torrini - Sunny Road.mp3


Emiliana Torrini - Serenade.mp3

mardi 27 novembre 2007

Simplement ...



Encore un jolie bordelaise, je sais ...

Soko est une jeune artiste française qui s'est fait connaitre grâce à sa chanson "I'll Kill Her ". Cette chanson a notamment fait un carton au Danemark (quel pays formidable) mais égallement en Australie.


video

La jeune femme commence à se faire remarquer: pour preuve cet article lors de cette été sur le Time Online.


Alors qu'elle n'a sorti qu'un EP: Soko Not Sokute elle a fait la 1ere parie de Jean-Louis Aubert. Il se trouve qu'ils ont un guitariste commun: Toma Semance.



Aussi on a pu apercevoir Stéphanie Sokolinski (son vrai nom) dans quelque films comme "Dans les cordes" ou "Les Irréductibles".

Eh oui car en plus d'être auteur-compositeur la miss fait aussi l'actrice.

Soko est juste une petite fille, qui vient d'une famille nombreuse (cinq enfants tout de même) et qui ne demandes rien. Juste faire son petit bout de chemin. Fragile.

Simplement ...


Soko - I'll kill her.mp3